Vincent Ferrier


VINCENT FERRIER (PARIS, 1638-1657 ; 1658-1716)

Sanctvs Ferrerivs
Attribué à François I de POILLY (1623-1693), graveur
Pierre I MARIETTE (vers 1603-1657), éditeur
Ou Pierre II MARIETTE (1634-1716), éditeur
S. d. [1638-1657 ou 1658-1716]
Burin
C. de pl. : 15,6 x 10,5 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Vincent Ferrier, saint), H 181630.

© Claire Rousseau

 

 

Lettre
Sous le trait carré de l’image
SANCTVS FERRERIVS / Typis P. Mariette uia Iacobea sub sig. Spei

Image
Vincent Ferrier est présenté debout, de trois quarts vers la gauche. De la main droite, il retient un livre ouvert placé debout sur ce qui est peut-être un autel. Son visage est levé vers la vision du Christ glorieux en compagnie de la Vierge Marie et d’un ange sonnant de la trompette. À ses pieds un jeune enfant avive la mémoire des enfants ressuscités par l’intercession du saint, en particulier celui que sa mère dans un accès de folie avait démembré et embroché pour le faire rôtir.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N 2 Fol. (Vincent Ferrier, saint), H 181630

Bibliographie
1752, HECQUET, p. 36, n° 68 ; 1994, LOTHE, p. 152-153, cat. 255

Commentaire
Il est difficile de dire si l’estampe guida, en 1709, la composition de Franz Hillenweck (ou Hilleweg, 1673-1748) lorsqu’il peignit une toile pour l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du couvent des dominicains de Guebwiller, sur commande du prieur, Séraphin Dietler. L’œuvre fait partie d’une série de dix toiles dont sept subsistent.

Œuvre en rapport
Saint Vincent Ferrier
Franz HILLENWECK (ou Hilleweg, 1673-1748)
1709
Huile sur toile
250 x 140 cm environ
Guebwiller, Chapelle Notre-Dame du Saering, nef.