Gonzalve d’Amaranthe


GONZALVE D’AMARANTHE (PARIS, 1672-1711)

S. Gondisaluvs [sic] de Amarantha
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
Henri II BONNART (1642-1711), éditeur
S. d. [1672-1711]
Burin
Feuille : 34,5 x 32 cm
Portugal, Lisbonne, Biblioteca Nacional de Portugal, E-122-V.

© Biblioteca Nacional de Portugal

 

 

 

Lettre
1. Sous l’image, au centre
S. GONDISALUVS DÉ AMARANTHA / Ord. Prædicatorum
2. À gauche du titre
HBonnart, ex rue St Iacques au Coq pres
3. À droite du titre
la fontaine St Severin auec priuil
4. Sous le titre
À gauche : Lusitanus erga passionem Christi et B. Virginem deuotissimus, post longam / 14 annorum ad Lloca Sancta, et montem Caluaria peregrinationem, B. Virginis / monitu Ordinem Prædicatorum ingressus, inter cætera miracula duplicem aquæ / et vinij fontem percussâ rupe baculo aperuit : omnique virtutum genere ad extremam / vsque Senectutem exercitatissimus Obijt an. 1259 a Pio 4 in B B. numerum relatus / est. Ejus festum in vniuerso Lusitaniæ Regno, Indijsq: Orientalibus antea Celebratu[m], / nunc etiam in toto Prædicatorum Ordine agitur iussu Clementis IX die X Janarij.
À droite : Portugais de nation tres deuot a la Passion de N. S. et a la S. V. Apres avoir demeuré / 14 ans aux SS. Lieux et Sur la montagne du Caluaire, il entra dans l’Ordre des FF. Pres- / cheurs par vne expresse reuelation de la S. Vierge. Parmij plusieurs autres miracles en / frappant auec vn baston vn rocher il en fit rejaillir deux Sources l’vne de vin et lautre / deau. Apres Sêtre exercé en toute sorte de vertu il mourut tres Sainctement Lan 1259. Il fut / mis au nombre des BB. par Pie 4. Sa fête se celebre dans tout le Royaume de Portu- / gal et les Isles Orientales, et maintenant aussi dans tout l’Ordre des FF. Prescheurs par le Commandement de Clem. IX. Le X Januier

Image
Dans un ovale, Gonzalve d’Amaranthe est présenté en buste, légèrement de 3/4, le visage aux yeux levés vers le ciel tourné vers la droite. De la main gauche, il tient un livre entrouvert dont la page de lecture est marquée par l’index. La droite tient le bâton avec lequel il fit jaillir eau et vin d’un rocher. Le bienheureux semble se tenir debout derrière une balustrade. L’arrière-plan est constitué de tailles croisées. Une large bordure encadre la figuration. Dans les angles supérieur gauche et inférieur droit du rectangle contenant l’ovale, des rochers sont gravés ; dans les autres angles s’entremêlent des bâtons assemblés par des rubans noués. Les tailles d’arrière-plan des coins sont horizontales.

États
Premier état : non localisé, mais vraisemblablement avec l’adresse de la Veuve Moncornet
Second état, celui décrit : Portugal, Lisbonne, Biblioteca Nacional de Portugal, E-122-V

Commentaire
L’estampe fut vraisemblablement éditée en premier lieu chez la Veuve Moncornet. Elle est en effet analogue aux planches d’une série consacrée aux bienheureux et saints de l’Ordre des Prêcheurs [Cat. 1605-1621]. Cette série n’a jamais été repérée réunie dans sa totalité en un seul lieu.
Le terminus a quo proposé pour la création de l’estampe tient compte de la planche figurant Pie V mentionnant sa béatification en 1672. Il est fort probable que la série fut gravée après cette béatification. Le terminus ad quem correspond à l’année de décès Henri II Bonnart.
Il faut enfin noter que Gonzalve d’Amaranthe n’ayant pas été canonisé, le titre aurait dû l’établir bienheureux et non saint. Mais cette valorisation traduit le culte privilégié que le religieux recevait au Portugal.