Ambroise de Sansedoni


AMBROISE DE SANSEDONI (ANVERS, AVANT 1656)

Beatvs Ambrosivs
Cornelis II GALLE (1615-1678), graveur
D’après Antoine SALLAERT (vers 1580/1585-1650), peintre
S. d. [avant 1656]
Burin
Épreuve rognée : 49 x 32,5 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol (Ambroise de Sansedoni), H 171539.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. Dans le bas de l’image, à gauche
BEATVS AMBROSIVS.
2. Sous l’image
ILLVSTRISIMO DNO D. AMBROSIO COMITI DE HORNEZ ET BASSIGNY BARONI DE BOSTEL, REGIS CATHOLICI SVPREO FALCOARIO. / Mirum profecto. ILLme Dne quod hic velut alter magni Tonantis pincerna ambroiam cælitum mensis promens Ambrosius, instar Ganÿmedis, (vt fabulatur heteroclita natio Poëtarum) ne- / gatâ tentat iter viâ, cætus vulgares et vdam spernit humum fugiente pennâ : Mirum, inquam, quod ab hoc sacratissimo quem inspicis magnete inter sÿdera euectus, et mortalibus ereptus, ap- / ud te in hoc infimo orbe gestiat figere domicilium ; Excipe igitur: I. D. hunc hospitem quem cælum tribus hmis solito splendidius unà cum SS. Thoma Aquinate et Jacobo de Meuaniâ facem- / orbi tenebricoso dedit, dedit præclarissimum Doctorem palam dictante S. Spiritu oracula fundentem: Illi Orci proteus eremicolam mentitus primam voluptati liba[n]dam, decrepitam (suo exem- / plo) Deo litandam cetatem studuit suadere, sed in cassum : Erat quippe ab ortu. Suo IESU sacer, cuius ter Sanctum nomen ter inclamarat postquam in ædè sacrâ S.P.N. Dominici / admotus sacris reliquijs, ex informi, et distorto formosissimus infans cuaserat, Erat et ante rationis auroram totus MARIÆ ; cuius obsequia musquam, et nunquam intermittelut etc. / Tandem exanthlatis infinitis laboribus ob zelum quo inter concionandum in fæneratores imuehebatur, aliquoties ruptâ pectoralis venæ compage liberius in cælum euolauit ao 1286. Illum / rediuiuum I.D. ad te concito gradu properantem gratioso vultu suscipe, et Ambrosiæ cælestis dulcorem deliba quem tibi primo propinat / U. ILL. Dnaoi / Obsequentissimus F.F. Præd. con(…) / Ant. Sallaerts pinxit. C. Galle Iunior sculpsit.

Image
Au-dessus d’un paysage dans lequel se fond un ensemble conventuel, Ambroise de Sienne apparaît agenouillé, de trois quarts vers la gauche, sur une nuée. Vêtu de l’habit de l’Ordre des Prêcheurs, il tient dans la main droite une branche de lys. Ses bras écartés et ses yeux levés au ciel le montrent en contemplation du Saint Nom de Jésus que deux anges lui présentent, dans le coin supérieur gauche, sous forme d’un IHS enflammé. Devant Ambroise, un bonnet de docteur est posé sur un livre.
En bas de l’image, au centre, des armoiries.

Armoiries
Il s’agit des armoiries de la famille des comtes de Hornes et de Baucignies, plus particulièrement d’Ambroise de Hornes (1609-1656), le dédicataire. Écartelé au 1 et au 4 d’or à trois huchets de gueules virolés d’argent, au 2 de sable au lion d’or armé et lampassé de gueules, au 3 d’hermine à la bande de sable chargée de trois coquilles d’argent rangées en bande, sommé d’une couronne comtale à vingt trois perles dont trois relevées.

États
Premier état : avant toute lettre et sans les armoiries du dédicataire. France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Ec 67a Fol., R139955-237
Second état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol (Ambroise de Sansedoni), H 171539

Commentaire
L’estampe ayant été rognée, il est difficile de savoir quel couvent de dominicains rendit hommage à Ambroise de Hornes.