Ambroise de Sansedoni


AMBROISE DE SANSEDONI (?, S. d.)

B. Ambrosivs Senensis Ord. Præd.
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [vers 1622 ?]
Burin
Épreuve rognée : 15,3 x 10,45 cm
France, Lyon, Bibliothèque municipale, fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Sous le trait carré de l’image
B. AMBROSIVS SENENSIS ORD. PRÆD. / Hæc Proauis, Abauis, Tritauis, AVIS una reclusit, / Æterno Triados quæ latuere sinu, / Et nunc AMBROSIAM documentis perpolit AVREM, / Hinc Abauus, Tritauus quod docet, iste docet.

Image
Au sein d’un paysage dans le fond duquel se devine une ville, le bienheureux Ambroise est présenté en pied, de face, mais la tête inclinée vers la maquette de la ville de Sienne qu’il porte au creux du bras gauche. De l’index droit, il désigne d’ailleurs la ville. Près de sa tête vole la colombe de l’Esprit Saint. La façon de représenter les pieds est typique des images de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe. Cependant la chape bien noire laisse penser que l’image n’est pas antérieure à 1620, sauf si elle fut reprise pour buriner cette partie de l’habit.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale, fonds des estampes des jésuites de Chantilly.

Commentaire
La fête du bienheureux Ambroise fut étendue à tout l’Ordre par le pape Grégoire XV, le 8 octobre 1622. L’estampe fut peut-être réalisée à cette occasion alors qu’elle valorise le fait qu’Ambroise est un saint privilégié pour la ville de Sienne dont il porte la maquette.