Vies collectives dominicaines


VIES COLLECTIVES DOMINICAINES / L’ANNÉE DOMINICAINE (ANVERS, 1675 ; GAND, 1697)

Den Reuckt van mijnen Soone, als den reuckt van eende blomgaert
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [1675]
Burin
C. de pl. : 14,6 x 9,1 cm

 

 

 

 

 

 

Frontispice pour Dominique de HERRE (1607-1687), trad., Het Heylich Jaer vande Predick-heeren oorden. Dat is, Voor elcken daghe van het jaer een cort verhael van eenen Heylighen oft Salighen vande Orden vanden H. Dominicvs Die op dien dach ghestorven is. Mitsgaders een Meditatie en aenmerckinghe op hun principale deughden. Als oock een sententie daer op passende, ghetrocken uyt de Gheestelijcke schriften vande H. Catharina van Senen oft den Sal. Henricus Suso, Vyt de Franssche tael, en in Vranckrijck geapprobeert, inde Neder-duytsche over-gheset. Door den EerW. Pater P. Dominicvs de Herre Priester vande selve Oorden, T’Antwerpen, By Jacob Mesens, op de Lombaerde-Vest inden gulden Bijbel, Anno 1675.
Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.128N019.

© Claire Rousseau

Lettre
Sur le phylactère dans le haut de l’image
Aen Siet : den reuckt van mijnen Soone, als den reuckt van eende / blomgaert die Godt gebenedijt heeft. gen:27 v.27. text. arab.

Image
Dans un paysage avec une barre montagneuse au loin, saint Dominique, une étoile sur le front, est agenouillé de profil, enserrant le tronc d’un jeune plant. Derrière lui se tient le chien à la torche avec l’orbe, attribut personnel et symbole de l’Ordre. L’arbre déploie la figuration des saints dominicains, les hommes à gauche avec en tête saint Thomas d’Aquin et le bienheureux Raymond de Peñafort et, à droite, les femmes. Les bénissant, Dieu le Père, bras étendus, et l’Esprit Saint, ailes déployées, dominent la scène.

États
Un seul état : Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : BIB.128N019

Commentaire
La même planche figure comme frontispice de l’édition gantoise de l’ouvrage parue en 1697[1]. Soit il s’agit d’un remploi de la planche anversoise, soit l’un des deux ouvrages est un montage factice.

[1] Dominique de Herre (1607-1687), trad., Het Heyligh Jaer vande Predic-heeren orden. Dat is Voor elcken dagh van het Jaer een kort verhael van eenen Heylighen oft Salighen vande Orden vanden H. Dominicus Die op dien dagh ghestorven is. Mitsgaders een Meditatie en Aen-merckinghe op hun Principale deughden. Als oock een sententie daer op passende, ghetrocken uyt de Geestelijcke schriften vande H. Catharina van Senen, oft den Sal. Henricus Suso. Seer dienstigh en prosytigh voor alle Menschen. Uyt de Fransche Tael, en in Vranckyjck gheapprobeert inde Neder-duytsche over gheset. Den tweeden Druck, Te Ghendt, By d’Erfgenaemen van Maximiliaen Graet, inden Enghel, 1697 (Belgique, Gand, Bibliothèque universitaire – cote : DEPD.A3684 et BIB.G.001217).