Carafa, Maria


MARIA CARAFA (ROME, 1670)

[Vénérable Maria Carafa]
Benoît THIBOUST (vers 1619-vers 1679), graveur
S. d. [1670]
Burin
Tr. c. : 19,3 x 12,9 cm[1]

[1] Information transmises par Yann Kergunteuil, conservateur à la Bibliothèque municipale de Lyon.

 

 

 

 

Frontispice pour Francesco Maria MAGGIO (1612-1686), Vita della venerabil Madre D. Maria Carafa Napoletana, Sorella del Santiss. Pontefice Paolo IV. e Fondatrice del sacro monistero Di S. Maria della Sapienza di Suore Domenicane […], In Napoli, Per Nouello de Bonis Stampatore Arciuescouale, 1670.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ V 180/10.

© Bibliothèque municipale de Lyon

Lettre
1. Partant de la bouche de Maria Carafa
Da mihi assistricem Sapientiam
2. Sur les pages du livre
Initium sapienti[a]e.. ; timor / Domini
3. Dans la marge inférieure
Quam calamo Frater Mariam, docet ore Thienes : / Et supplet Mario, absente Thiene, uices. / B. Thiboust scul.

Image
Sur la gauche de l’image, Maria Carafa est agenouillée devant trois religieux qui, eux, sont debout. Au milieu d’eux se tient son frère, Gian Pietro (1476-1559), fondateur des théatins. En 1555, celui-ci fut élu pape (Paul IV), ce qu’indique la présence d’un ange tenant une tiare au-dessus de sa tête. Maria Carafa se laissa diriger par son frère ce qu’exprime le fait qu’elle reçoive de lui un livre de conseils et qu’elle lui réponde.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ V 180/10 ; Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : 8-K-6087

Commentaire
Benoît Thiboust fut également sollicité, avec Vincent Hubert, pour graver des portraits de la famille Carafa à Naples[1].

[1] Biagio Aldimari (vers 1630-1713), Historia genealogica della Famiglia Carafa, divisa in tre libri […], In Napoli, Con cura d’Antonio Bulifon, Nella Stamperia di Giacomo Raillard, 1691.