Histoire des costumes religieux

COSTUMES (Amsterdam, 1700)

Histoire de la Fondation
Adrien Schoonebeek (1657/1661-1705), graveur
1700
Eau-forte
C. de pl. : 13 x 7,9 cm

Titre illustré pour Adrien Schoonebeek (1658-1705), Courte description des Ordres des Femmes & Filles Religieuses. Contenant Une petite Relation de leur Origine de leur Progrés, & de leur Confirmation. Avec les Figures de leurs habits, gravées par Adrien Schoonenbeek, A Amsterdam, Chez H. Desbordes, P. Scepérus, et P. Brunel. En Compagnie, 1700.
France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : H-10416.

© Claire Rousseau

Lettre

Sous le trait carré de l’image

Histoire de la Fondation / Avec les Habits des Ordres des / Femmes et Fillés Religieuses.

Image

L’image est une sorte d’illustration de la parabole des Vierges sages et des vierges folles. Au premier plan, des femmes en tenues civiles s’adonnent à différents plaisirs, sans s’apercevoir que derrière la draperie arrive l’Époux, le Christ, salué par différentes religieuses.

Il est difficile de dire si la religieuse la plus proche de l’ange est ou non une dominicaine.

États

Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France – cote : H-10416

Bibliographie

1982, Hollstein, t. 26, p. 38, n° 60

Commentaire

Dans sa préface, l’auteur et graveur, Adrien Schoonebeek, revient sur le succès de son premier ouvrage consacré aux Ordres masculins [voir pages précédentes] et sur les sollicitations reçues pour conduire le même travail à propos des religieuses. Le graveur reprend les codes des traits déjà utilisés pour signifier les couleurs et fournit en page 90 une planche pour visualiser le travail des hachures.

Au total, l’ouvrage comporte un titre illustré, 90 planches de costumes et une planche de code des couleurs.

L’habit des moniales dominicaines issues du monastère de Prouilhe est figuré sur la planche 56 (texte en page 116), celui des moniales issues du monastère Saint-Sixte de Rome (confondu dans le texte avec le couvent de Sainte-Sabine), appelées moniales du second Ordre (Monialis secundis ordinis Sti Dominici) sur la planche 57 (texte en page 118), celui des tertiaires régulières revêt sainte Catherine de Sienne (planche 58 ; texte page 119). L’habit des tertiaires des premiers temps de l’Ordre est dessiné sur la planche 59 (texte page 120).

Les images ont toutes à peu près les mêmes dimensions, soit 13 x 8,1 cm au coup de planche.

Elles sont présentées ci-après selon leur ordre de succession.

La présentation est doublée d’une série en couleurs conservée à l’université d’Amsterdam[1].

L’exemplaire consulté à la Bibliothèque nationale de France porte la date de 1700. Celui de la Bibliothèque municipale de Lyon est sans date et avec une adresse « Chez l’Autheur, dans la Kalverstraat[2] ». La notice du catalogue suggère par assimilation la date de 1700. En réalité, cette première impression est antérieure d’au moins huit ans puisque l’ouvrage fut copié à Augsbourg en 1692[3] (voir Œuvres en rapport). L’impression néerlandaise de l’ouvrage est de fait en date de 1691[4]. Et dès 1695, une nouvelle impression regroupa les deux ouvrages, celui consacré aux Ordres masculins et celui dédié aux religieuses, portant alors le titre : Histoire des Ordres religieux De l’un & l’autre Sexe ; Ou l’on voit le temps de leur Fondation, la vie en abregé, de leurs Fondateurs, & les figures de leurs Habits, Gravez par Adrien Schoonebeek, Divisée en deux Tomes. Seconde Edition corrigée, & augmentée de 80 figures en taille douce, A Amsterdam, Chez Adrien Schoonebeek, 1695[5]. En ce qui concerne les hommes, la préface apporte moult corrections à la première édition. Le tome 2 concernant les femmes n’a pu être consulté. Il n’est de ce fait pas possible de dire si les textes et planches furent corrigés ou/et augmentés.

Les planches d’Adrien Schoonebeek furent réimprimées en 1716 dans Histoire du Clergé seculier et regulier. Des Congregations de Chanoines & de Clercs, & des Ordres Religieux de l’un & de l’autre sexe, qui ont été establis jusques à present. Contenant leur Origine, leurs Fondations, leurs Progrès, leur maniere de Vie, leur Decadence, leurs Reformes, & les évenements les plus considerables qui y sont arrivés, Avec des Figures qui représentent les differens habillemens de ces Ordres & Congregations. Nouvelle Edition tirée du R. P. P. Bonanni, de Mr. Herman, de Scoonbeek, du R. P. Heyliot, & d’autres qui ont écrit sur ce sujet, avec plusieurs augmentations, qui contient l’Ordre de Saint Augustin, les Nouveaux Instituts, les Ordres abolis & supposés, & les Chanoinesses. Tome quatrieme. Des Religieuses tant d’Orient que d’Occident, A Amsterdam, Chez Pierre Brunel, 1716[6].

Des corrections historiques furent apportées aux propos d’Adrien Schoonebeek grâce à la compilation de plusieurs ouvrages. De ce fait les légendes des planches du graveur amstellodamois furent modifiées : « Religieuse de St Dominique » (pl. 56), « Rel: de St Dominique d’Aix en / Provence. » (pl. 57), « Sœurs de la Milice du tiers- / ordre de St Dominique » (pl. 59, désormais sans numéro et placé avant la suivante), « Rel: du tiers- ordre de St Domini-/ que ou de la Penitence. » (pl. 58, désormais sans numéro). En outre deux autres planches sont ajoutées, copies de celles de l’ouvrage de Pierre Hélyot [Cat. 753 et 756]. Ces deux planches sont présentées à part [Cat. 760-761].


[1] Cote : OTM : OK 06-748.

[2] Rés 106921.

[3] Kurtze und gründliche Histori Vom Ursprung Der Geistlichen Orden Aus Dem Französischen ins Teutsche übersetzet. Sampt Beygefügten eigentlichen Vorstellungen ihrer Ordens-Kleider, Augsburg, Zu finden ben Daniel Steüdner, Kupfferstechern und Kunsthändlern. Druckts Antonius Nepperschmidt, 1692 (Allemagne, Münich, Bayerische Staatsbibliothek – cote : 929730).

[4] Nette afbeeldingen der eygene dragten Van alle Geestelijke vrouwen en nonnenorders; Nevens Een korte Aantekening van haar begin, voortgang en bevestiging, Te zamen gesteld en in ‘t Koper gebracht door Adriaan Schoonebeek, Tot Amsterdam, By den Auteur, in de Kalverstraat, 1691 (Pays-Bas, Amsterdam, Bibliothèque universitaire – cote : OTM: OK 06-1022).

[5] Pays-Bas, Amsterdam, Bibliothèque universitaire – cote : OTM: OK 06-749.

[6] France, Toulouse, Bibliothèque municipale – cote : Res D XVIII 88 (3 et 4).