Arbres de l’Ordre


HISTOIRE DE L’ORDRE / ARBRES DE SAINT DOMINIQUE (PARIS, 1647)

Charte genealogiqve de la famille des Gvzman
JEAN PICART (actif vers 1620-1670), graveur
1647
Burin
C. de pl. : 20,5 x 13 cm
Planche pour Jean GIFFRE DE RECHAC (dit de Sainte-Marie, 1604-1660), La vie du Glorievx Patriarche S. Dominiqve fondatevr et institvtevr de l’Ordre des Freres Prêcheurs, Et de ses premiers seize Compagnons : avec la fondation de tovs les Couuens & Monasteres de l’vn & l’autre sexe, Dans toutes les Prouinces du Royaume de France, & dans les dix-sept du pays-Bas. Par le Reuerend Pere Iean de Rechac, dit de Sainte Marie, Religieux du Couuent de l’Annonciation de Paris, de l’êtroitte Obseruance, de l’Ordre des Freres Prêcheurs, & Historien general du même, A Paris, Chez Sébastien Huré, ruë Saint Iacques, au Cœur-bon, 1647, p. 14.
France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ V 184102.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sous le trait carré de l’image
CHARTE GENEALOGIQVE DE LA FAMILLE DES GVZMAN / auec leurs Armes Anciennes.
2. Dans le bas de l’image, à droite
Ioan. Picart fe.
3. Autour de la tête des personnages de gauche, de gauche à droite
Antoyne ; Mannez ; Dominique
4. Partant de la bouche de la femme de gauche
hi tibi nascuntur Soles
5. Au-dessus de la tête du soldat de droite
Heroum mea progenies
6. Dans les médaillons sur le tronc du palmier, en partant du bas
Guil- / laume / de Guz- / man fra[n]cois ; Aluar / Diaz de / Guzman ; Nugno / de Guz- / man ; Dom / Rodric / Nugno / de Guz- / man ; Dom / Pedro / Ruys de / Guzman
7. Sur les branches du palmier, en partant de la gauche en bas et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre
Dom Foelix de Guzman ; Dom Gilles Perez de Guzman ; Dom Pedro Nugnez de Guzman ; Famille des Comtes d’Orgas ; Dom Alphonse Perez de Guzman ; Famille des Ducs de Medina Sidonia ; Famille des Ducs d’Arcos ; Famille des Girons par la fille Toda.
8. Sur les branches du palmier, en partant de la droite en bas et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
Guillaume de Guzman ; Dom Aluar diaz de Guzman son fis ; Dom Nugno Perez de Guzman ; Dom Nugno Perez de Guzman. 2. du nom ; Dom Iean Perez de Guzman ; Dom Ramirez de Guzman ; Famille des Marquis de Toral ; Famille des Cheualliers de Tolede ; Famille des Marquis d’Algaun

Image
Au centre de l’image, un immense palmier a été choisi pour figurer l’arbre de la famille Guzman. À gauche du palmier est représentée, avec lui, la famille la plus proche de saint Dominique : ses parents (Felix de Guzman et Jeanne de Bretgane [sic !]) et ses deux frères, Antoine et Mannès. Jeanne d’Aza prophétise à son époux que de lui naîtront des soleils. Ceux-ci sont figurés au-dessus de la tête de saint Dominique et de ses frères. À droite, Guillaume Perez de Guzman, le premier des ancêtres installé en Espagne, montre aux rois ses descendants qui les serviront. Il est « chef encore des Alliances des Roys de Castille & de Portugal ». En haut du palmier, un angelot présente les armoiries des Guzmans.

Armoiries
Armoiries des Guzman : d’azur à deux chaudières échiquetées de gueules et d’or, la cornière de gueules l’une sur l’autre et trois serpents d’or issants de chaque côté de chaque chaudière, à la bordure chargée d’hermine.

États
Un seul état : France, Lyon, Bibliothèque municipale – cote : SJ V 184102 ; Toulouse, Bibliothèque du couvent Saint-Thomas d’Aquin – cote : 012 B REC Vie 1.

Commentaire
Le texte qui accompagne l’estampe – à moins que l’estampe n’accompagne le texte – est une suite de brèves notices biographiques concernant chaque nom inscrit sur le palmier. Il faut noter l’origine bretonne que l’auteur attribue tant à la branche paternelle qu’à la mère de saint Dominique, « Madame Ieanne de Bretagne, parente des Ducs de cette Prouince de France […] ».
Cette origine n’est pas l’unique assertion discutable de l’auteur. En insérant la lignée de la famille de Guzman parmi les nobles ayant porté ce nom, Jean de Rechac prouve que « les auantages de l’illustre famille des Guzmans ne se prennent pas seulement d’auoir été la source & la tige des principalles familles des Royaumes d’Espagne, on les considere encore par les Alliances qui l’ont entée dans les maisons Royalles de Portugal, de Castille, d’Arragon, d’Autriche, & enfin de France ». Une seconde planche non signée l’illustre à la page suivante.

Planche de la page 16

Charte des Alliances de la famille des Gvzmans
JEAN PICART (actif vers 1620-1670), graveur (?)
1647
Burin
C. de pl. : 19,8 x 13,1 cm.

© Claire Rousseau

Lettre
1. Sous le trait carré de l’image
CHARTE DES ALLIANCES DE LA FAMILLE DES GVZMANS auec les / Empereurs, les Roys, et les Souuerains de la Chrestienté.
2. Dans les médaillons du bas du tronc
Dom / Aluar / Ruys de / Gusman ; Dom / Pedro / Ruys de / Guzman ; Dom / Guillem / Perez de Guzman. ; Dona / Mayor de / Guzman. ; Dona / Beatrix
3. Dans les médaillons du haut du tronc
Dom / Pedro Nugnez / de Gizman ; Leonor / de Guz : / man.
4. Dans les médaillons de la branche partant sur la gauche
Henry / 2. ; Iean 2 / du nom. ; Ferdinand / Roy d’Ar / ragon. ; Ferdi : / nand Roy / Catolique ;
5. Dans les médaillons sur la première partie de la branche de droite
Iean 6 / du nom. ; Henry / 3. Roy de / Castille ; Iean 2. / Roy de / Castille. ; La Reyne / Catolique / Isabelle. ; La Reyne / Ieanne.
6. Dans les médaillons l’embranchement de gauche
Ferdi : / nand Em / pereur. ; Charles / Duc. de / Styrie ; Ferdinand / Comte de / Tyrol ; Maximi : lien Em / pereur. ; [embranchement à gauche :] Ferdi : / nand Roy / d’Hongrie / [embranchement à droite :] Albert / Archiduc / de Flan : / dre ; Maximi / lien Roy / de Poloi / gne ; Mathias / Empereur ; Rodolphe / Empereur
7. Dans les médaillons l’embranchement de droite
Charles / Quint / Empereur ; Philippe / 2. Roy / d’Espagne ; Philippe / 3. Roy / d’Espagne ; [embranchement à gauche :] Anne / d’Autriche / Reyne de / Fran. ; Louis 13 / Roy de / France ; Louis 14 / Roy. de / France. ; Le Duc / d’Anjou. ; [embranchement à gauche :] Philippe / 4. Roy / d’Espagne

Image
De part et d’autre de l’arbre des alliances, se tiennent, à gauche, saint Louis, Louis XIII et le jeune Louis XIV, à droite, saint Dominique, Anne d’Autriche et le jeune duc d’Anjou.
Saint Louis et saint Dominique tiennent tous deux en main une branche de lys.