Dominique du Paradis


DOMINIQUE DU PARADIS (?, ?)

La B. Dominiqve du Paradis
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d.
Burin
Tr. c. : 15,9 x 10,3 cm
France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Dominique du Paradis), D 128408.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

Lettre
1. Partant du coin supérieur gauche
ipse erit expectabo gentium.
2. Partant de la bouche de Dominique du Paradis
Verbum Caro Factum est.
3. Sous le trait carré de l’image
la B. DOMINIQVE du PARADIS Fodat. du Monas de la Croix a Florance naquit en / Italie pour estre le prodige de son ord. Iesus la Choisie des le Berceau la faisa[n]t / limitatrice jncomparable de ses Soufrances, il lepousa, luy imprima les Stig- / mates, la fit Conduire par Ste Cathe, au Ciel, dans le purgatoire, et par toutes / les jndes, luy enseigna un purgatoire damour : un Seraphin luy jmprima / le nom de Iesus Sur le Cœur, elle a eu le don de Prophetie, la Victoire sur les / Demons et loperation des Mira, elle mourut lan 1553. Le 5. aoust ageé de 80. Ans

Image
Vêtue de l’habit de son Ordre, un rosaire à la ceinture, Dominique du Paradis (1473-1553) est agenouillée devant un socle sur lequel l’Enfant Jésus lui apparaît couché. La religieuse médite ainsi sur l’incarnation du Verbe. Son bras gauche retient contre elle les instruments de la Passion dont elle porte les stigmates sur les mains. Un IHS semble gravé sur sa poitrine, ce qui correspond à la mention de la lettre. Derrière la religieuse, sur la droite de l’image, un lys pousse.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Dominique du Paradis), D 128408

Commentaire
L’encadrement est plus proche d’une production du XVIIIe siècle que de celle du XVIIe. Faut-il cependant y voir une estampe produite dans le cadre de la redécouverte du corps incorruptible de la religieuse en 1748. Le même phénomène avait été déjà observé en 1584, 1611 et 1624. En 1624, son procès en béatification fut alors introduit.