Beisit, René-Marie de


RENÉ MARIE DE BEISIT (PARIS, début XVIIIe siècle)

Le V. P. René Marie de Beisit
GRAVEUR NON IDENTIFIÉ
S. d. [début XVIIIe siècle]
Burin
C. de pl. : 15,6 x 10,4 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, B689.

© Claire Rousseau

 

 

 

 

 

Lettre
Dans le cartouche sous le portrait
Le V. P. René Marie de Beisit / de l’Ordre des Freres Precheurs / Mort en Odeur de Sainteté a Nantes le 24. janvier / 1718. Agé de 66. ans.

Image
Le religieux est présenté en buste, de trois quarts vers la gauche. De la main droite, il esquisse un geste qu’il est difficile d’assimiler à celui d’une bénédiction.
Le fond de l’ovale est en tailles croisées et serrées, tandis que sur l’extérieur de l’ovale les tailles dessinent un damier en quinconce.
Le bas de l’ovale est orné d’un gros cartouche surmontant une stèle.

États
Premier état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Beisit, René Marie), D086900 ; Bibliothèque du Saulchoir, B689
Second état : Adresse encadrant la partie basse du cartouche « a Paris chez Crepy ruë S. Jacque a St Pierre ». France, Paris, Bibliothèque nationale de France, N2 Fol. (Beisit, René Marie), D086901

Commentaire
Il est impossible de dire de quand date le premier état. Il est cependant vraisemblable que, très rapidement après la mort du religieux considéré comme un saint par ses frères, un portrait fut diffusé. Fut-il gravé et diffusé par Jean Crépy (vers 1660-1739) ? Si la physionomie du religieux lui est propre, le reste du corps est identique au portrait d’un autre dominicain, Antoine Denis Simon d’Albizzi, dont une version en contrepartie fut éditée de manière certaine par Jean Crépy [voir les portraits au nom du religieux].
L’adresse du second état de la présente estampe est celle du fils de Jean Crépy, Jean-Baptiste Crépy, dit le Jeune (actif vers 1753-1790) qui reçut de la part de ses parents, lors de son mariage en 1753, la maison et un fonds d’estampes et de planches gravées.