Alexandre, Noël


NOËL ALEXANDRE (PARIS, 1701)

R. P. Natalis Alexander
Pierre-Louis VAN SCHUPPEN (1627-1702), graveur
D’après Jacques VAN SCHUPPEN (1670-1751), peintre
S. d. [1701]
Burin
C. de pl. : 33,1 x 21,9 cm
France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, A4.

© Claire Rousseau

 

 

 

Lettre
1. Sous le trait carré de l’image
R. P. Natalis Alexander Prædicator, in Sacrâ Facultate / Parisiensi Doctor et Professor
À gauche : Jacobus Van Schuppen ad vium pinxit
À droite : Petrus Van Schuppen sculpsit 1701.
2. Sur les pages du cahier
Apol / des Dom / Insti / Cont
3. Sur le dos des livres posés sur l’étagère
Hist Eccl. ; Comm. In Euang. ; Theol. Moral.

Image
Le religieux est assis près de son bureau, dans une bibliothèque dont la large colonne et la draperie en font un décor d’apparat. Noël Alexandre (1639-1724) est tourné de trois quarts vers la gauche mais regarde le spectateur qu’il semble prendre à parti du regard. Son habit religieux est ample et sa tunique est fermée au col et aux poignets par une série de petits boutons sphériques. Fait peu fréquent, c’est sa ceinture de cuir et non un rosaire qui pend de manière ostensible. Le religieux est accoudé sur sa droite sur la table de travail, la main tenant une plume comme pour tracer quelques lignes sur le cahier ouvert. Trois livres posés debout sur cette même table portent en abrégé les titres des ouvrages déjà composés et imprimés. La main gauche esquisse un geste d’exposition ou de discussion. Les quelques mots sur le cahier évoquent, eux, les derniers ouvrages rédigés : une Apologie des dominicains missionnaires de la Chine (1699) et une Institutio concionatorum tripartita (1701), ce dernier livre permettant de dater l’estampe.
En outre, les Memoires pour l’Histoire Des Sciences & des beaux Arts, des mois de novembre et décembre 1701, annoncèrent la destination du portrait : « Van-Schuppen grave le portrait du R. P. Noël Alexandre. Il paroîtra à la tête de son Commentaire Litteral & Moral sur les Evangiles, qu’on a déjà commencé d’imprimer » (p. 360). Le commentaire des évangiles parut en 1703 à Paris, chez Jean Anisson. Aucun des exemplaires consultés ne comportait le portrait.
Il est cependant inséré en tête du premier de l’exemplaire de l’Historia Ecclesiastica Veteris Novique Testamenti (Parisiis, Sumptibus Antonii Dezallier, 1699) conservé dans la bibliothèque des capucins de Québec[1].

[1] Cliché aimablement transmis par la bibliothèque, malheureusement sans cote d’ouvrage.

États
Un seul état : France, Paris, Bibliothèque du Saulchoir, A4 et A7 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-1896-A-19082

Bibliographie
1775, LE LONG, p. 135 ; 1982, HOLLSTEIN, t. 26, p. 97, n° 105