Alain de la Roche


ALAIN DE LA ROCHE (ANVERS, 1635-1644)

[Le Mariage Mystique d’Alain de La Roche]
Hendrik SNYERS (vers 1612-?), graveur
S. d. [1635-1644]
Burin
Feuille : 34,3 x 22,1 cm
Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-59.620.

© Rijksmuseum

 

 

 

 

Lettre
Sous l’image
B. M. ALANVS DE RVPE ord. FF. Prædicatorum SS. Rosarij B. V. MARIÆ propagator eximius ; ejusdem Dei-paræ Virginis / amor et deliciæ, vt-pote quem prædicta Mater Prædicatorum gloriosissima tanto delictionis ardore deperijt, vt eum de barathri crepidine / millies reductum, et de mortis aperto discrimine miraculosis euentibus ereptum, contexto de proprijs crinibus annulo, testibus SS. M. Magdale- / nâ et Catherinâ M. sibi desponsaret ; mirabitur hic qui eum post has virginales nuptias diuinoru[m] consilioru[m] conscium, et Marianæ hæredita- / tis consortem legerit ; Stupebit qui eum MARIÆ vberibus applicatum lac sacratissimum ineffabili cum paruo IESV commercio suxisse au- / dierit ; nec dabit fidem mnumero prope numero portentoru[m], nisi qui MARIAM nouerit à SS. Rosarij confratribus cogi ad prodigia, et in / omnipotente crediderit esse omnipotenté. Hic solutus carnis compage floridu[m] sponsæ lectulu[m] conscendit, ab ejusde[m] partu Anno 1475. Zuolis in Batauiâ. / H. Snijers sculpsit.

Image
À gauche de l’image, la Vierge Marie couronnée se tient debout. Sur le bras gauche, elle porte l’Enfant Jésus auréolé qui lui-même tient de la main gauche l’orbe chrétien tandis que de la droite il bénit le religieux agenouillé devant eux. De la main droite la Vierge Marie offre un anneau à Alain de la Roche. Le religieux porte l’habit de son Ordre. Son bras gauche enserre la hampe d’une bannière à l’effigie de la Vierge Marie, qui repose sur son épaule. Sa main droite accueille l’anneau offert. La scène se déroule sur un emmarchement et dans le haut de l’image, au centre et à gauche, quatre putti en sont témoins

États
Premier état, celui décrit : France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Rd2 Fol. (Alain de la Roche), H171367 ; Pays-Bas, Amsterdam, Rijksmuseum, RP-P-OB-59.620
Second état : en bas, à droite : « C. Galle exc. ». État mentionné par le Hollstein. L’estampe serait conservée à Munich

Bibliographie
1983, HOLLSTEIN, t. 27, p. 100, n° 5

Commentaire
Il est difficile de dresser des stemma pour cette iconographie.
Assurément, elle servit de modèle à la figuration d’Alain de la Roche dans les planches éditées par la famille Landry pour l’illustration de L’Année dominicaine [voir Estampes en séries].
Elle est peut-être également la source d’inspiration du tableau de Jan I Van Kessel conservé au musée de l’Ermitage à Moscou (voir Œuvre en rapport ci-après), à moins que ce soit la peinture anversoise qui ait inspiré la gravure.

Œuvre en rapport

Le Mariage Mystique d’Alain de La Roche[1]
Jan I VAN KESSEL (1626-1679)
S. d. [1646-1652]
Huile sur toile
138 x 110 cm
Russie, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage, ГЭ-3387.

© Musée de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg)

[1] L’iconographie proposée par le musée de l’Ermitage est malheureusement erronée. Il est indiqué que le religieux est saint Idelphonse.